• Critique: L'Empereur de Paris

    L'Empereur de Paris de Jean-François Richet avec Vincent Cassel, Patrick Chesnais, Fabrice Luchini, August Diehl, Olga Kurylenko, Denis Lavant, Freya Mavor, Denis Ménochet, Jérôme Pouly, James Thierrée
    Policier - Histoire, France, 120', sortie le 19/12/2018, distribué par Athena

    Affiche L'Empereur de Paris

    L'histoire: Sous l'Empire, Eugène-François Vidocq, un voyou devenu une légende des bas-fonds parisiens pour ses évasions des plus grands bagnes du pays, est nommé à la tête de la brigade de sûreté, un service de la police de Paris dont les membres sont d'anciens condamnés et dont le rôle est de s'infiltrer dans le milieu. En raison de ses résultats exceptionnels, il s'attire les foudres des policiers classiques, ainsi que de la pègre qui met sa tête à prix.

    La critique: Le film n'est pas du tout à la hauteur de la personnalité fascinante de Vidocq, bagnard devenu chef de la police après avoir été indic. Sur l'écran, il y a une succession de scènes, certaines réussies, d'autres moins, sans structure scénaristique. Les bagarres sont ennuyeuses, convenues et répétitives. Vidocq apparaît comme un personnage positif, voire sympa, de sorte que toute l'ambiguïté et le cynisme de l'ex-bagnard est gommée pour laisser la place à un héros de BD échappant à tout, sans égratignures.
    Vincent Cassel, malgré sa présence active et par moments tenvahissante, ne sort pas du cadre convenu. Patrick Chesnais est le seul qui tire son épingle du jeu, il arrive à faire vivre convenablement son personnage de chef de la police. Le neuvième long métrage de Jean-François Richet ("L'Instinct de mort", "L'Ennemi public n°1") ne laissera pas beaucoup de traces dans ma mémoire. Pour l'instant, Claude Brasseur, dans la série télé "Les Nouvelles Aventures de Vidocq", reste celui ayant le mieux capté le personnage de Vidocq.

    « Grand Prix UCC 2019: les finalistes connus, le Cavens pour GirlCritique: Bumblebee »

    Tags Tags : , , , , , , ,