• "Little Glory" est le quatrième long métrage de Vincent Lannoo. En 2001, il avait déboulé dans le cinéma avec "Strass", faux documentaire à petit budget qui avait frappé les imaginations. En 2005, ce sera "Ordinary Man" avec notamment Olivier Gourmet qu'il avait dirigé dans son premier court métrage: "J'adore le cinéma". Cinq ans plus tard, "Vampires" arrive sur les écrans avec, comme slogan sur l'affiche: Ni Branchés, Ni Sexy, Ni Puceaux...Juste Belges. Slogan qui fait sensation ! Avec "Little Glory", Vincent Lannoo change de genre cinématographique, tourne aux Etats-Unis et en langue anglaise.
    Par une belle après-midi d'été, j'ai donc rencontré un cinéaste passionné et passionnant. Une longue conversation dont je vous livre ici quelques morceaux choisis.

    Lire la suite...


  • Pascal Bonitzer nous propose son sixième long métrage: "Cherchez Hortense" Cela faisait quatre ans que ce dernier n'était plus passé derrière la caméra, depuis "Le Grand Alibi". Entretemps, Pascal Bonitzer a co-écrit deux scénarios, l'un pour Jacques Rivette ("36 vues du pic Saint-Loup") et l'autre pour Emmanuel Salinger ("La Grande Vie"). Il a aussi été acteur dans un téléfilm: "L'Affaire Gordji, Histoire d'une cohabitation" où il jouait le rôle de Robert Pandraud, ancien ministre délégué à la Sécurité entre 1986 et 1988 dans le gouvernement de Jacques Chirac.
    C'est donc un homme multi-fonctions que j'ai rencontré, un matin du mois d'août, à Bruxelles.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Coïncidence, les deux acteurs principaux de "Mobile Home" sont français: Arthur Dupont et Guilllaume Gouix. Qui sont-ils ? Arthur Dupont a débuté au cinéma dans "Arsène Lupin" de Jean-Paul Salomé, depuis, il a enchaîné les films: quatorze au total. Il a été nominé aux Césars dans la catégorie meilleur espoir masculin pour "Bus Palladium", c'était en 2011. Il est aussi apparu à quatre reprises à la télévision entre 2006 et 2009. Quant à Guillaume Gouix, il a débuté en 2000 dans "Deuxième quinzaine de juillet" de Christophe Reichert, il avait alors dix-sept ans. Il en est déjà à son vingtième film. Lui aussi, il a été nominé aux Césars, mais en 2012, dans la catégorie meilleur espoir masculin pour "Jimmy Rivière". Il a aussi fait de la télévision.
    J'ai rencontré les deux comédiens ensemble, c'était lors d'une belle après-midi d'été.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - "Mobile Home" est le premier long métrage de François Pirot. En 2005, il a réalisé "Retraite", court métrage qui a notamment remporté le Grand Prix au Festival Le court en dit long 2005 et Grand Prix du meilleur premier court-métrage européen au festival Premiers Plans d’Angers 2006. Par après, il a co-écrit "Elève libre" et "Nue Propriété" de Joachim Lafosse. Il a aussi été acteur dans "Ca rend heureux". Muni d'un excellent bagage, François Pirot s'est donc lancé dans la grande aventure du long métrage.
    Je l'ai rencontré avec, en toile en fond, le mobile home ayant servi pour le film.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Film d'animation en 3D, Sammy 2 est réalisé par Ben Stassen. Il n'était pas seul. Occupé par un autre tournage, Ben Stassen s'est adjoint les services d'un co-réalisateur: Vincent Kesteloot. Je l'ai rencontré dans les studios de nWave Pictures.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Deux ans après "Le Voyage Extraordinaire de Sammy", film qui a fait plus de douze millions d'entrées dans le monde, Ben Stassen revient avec "Sammy 2", réalisé en collaboration avec Vincent Kesteloot.
    Qui est Ben Stassen ? Tout simplement le meilleur spécialiste de la 3D dans le monde. En 1994, il crée les studios nWave Pictures et réalise des films pour les parcs d'attractions et les Imax. En 2008, avec "Fly Me To The Moon", il est l'artisan du premier long métrage 100% 3D. Le succès du film est retentissant.
    C'est dans ses studios que j'ai rencontré Ben Stassen, une discussion passionnante avec un passionné.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - "Laurence Anyways" est le troisième film en trois ans pour Xavier Dolan: "J'ai tué ma mère" en 2009, "Les Amours imaginaires" en 2010 et cette année: "Laurence Anyways". Avec ce dernier film, le réalisateur québecois entre de plain-pied dans la cour des grands. Même si avec deux premiers films, il avait déjà marqué les esprits.
    C'est dans un grand hôtel bruxellois que j'ai rencontré Melvil Poupaud pour lui poser quelques questions. Autant vous dire que ce fut une conversation très intéressante à propos d'un film et d'un réalisateur, non moins intéressants.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Le film d'animation documentaire "Couleur de peau: miel" est adapté du roman graphique "Couleur de peau: miel" de Jung. Ce dernier est né en 1965 à Séoul en Corée du Sud et a été adopté en 1971 par une famille belge de Rixensart. Le roman graphique et le film parlent de son histoire personnelle: l’orphelinat, l’arrivée en Belgique, la vie de famille, l’adolescence difficile... "Couleur de peau: miel" raconte les évènements qui l'ont conduit à accepter ses mixités. Il était donc intéressant de rencontrer Jung et c'est ce que j'ai fait.

    Lire la suite...


  • Laurent Boileau est le co-réalisateur de "Couleur de peau: miel". Qui est-il ? Pendant dix ans, il a travaillé comme chef opérateur puis comme chef monteur sur de nombreux documentaires (France 2, France 3, France 5, Canal +, Planète). En 1999, il est passé à la réalisation. Il a participé à la série "L'éducation en questions", diffusée sur France 5. En 2002 et 2003, il a réalisé "Un collège pas comme les autres" pour Planète future sur un collège innovant à Lyon. Passionné par la bande dessinée et les arts graphiques, il a plusieurs films à son actif sur le 9ème Art notamment "Spirou, une renaissance", "Franquin, Gaston et compagnie", "Sokal, l'art du beau". En parallèle à son métier de réalisateur, il a été chroniqueur sur le site actuabd.com et animé le site BD de France Télévisions.
    Je l'ai rencontré lors de son passage à Bruxelles.

    Lire la suite...


  • Ce 10 juin 2012, dans le cadre du Brussels Film Festival, une Master Class avec Thomas Bidegain était organisée. Qui est Thomas Bidegain ? Le scénariste des deux derniers films de Jacques Audiard: "De Rouille et d'Os" et "Un prophète" ainsi que le co-scénariste du dernier film de Joachim Lafosse: "A perdre la raison". Pendant près de deux heures, il a expliqué les secrets d'un scénario.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - "De leur vivant", premier long-métrage de Géraldine Doignon, a été présenté au Festival International du Film Francophone de Namur, c'était en octobre dernier. C'est à ce moment-là que j'ai rencontré Géraldine Doignon et lui ai posé quelques questions.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Dans le film de Lorraine Lévy, "Le Fils de l'Autre", Yacine est joué par Mehdi Dehbi, jeune comédien belge né à Liège. Il a tourné son premier long-métrage, "Le Soleil assassiné", à l'âge de 16 ans. Ensuite, il a intégré le Conservatoire Royal de Bruxelles, puis le Conservatoire National d'Art Dramatique de Paris,  enfin un conservatoire à Londres. Depuis lors, Mehdi Dehbi est apparu dans quatre films et un téléfilm. 

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - "Le fils de l'Autre" est le troisième long métrage de Lorraine Lévy. Cette dernière est aussi auteur de théâtre, scénariste et réalisatrice télé. Elle est la soeur cadette de l'écrivain Marc Lévy, dont elle a réalisé l'adaptation de son roman "Mes amis, mes amours".

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Plus de dix ans avec le film choc "Baise-moi", Virginie Despentes revient au cinéma avec "Bye Bye Blondie", dans les rôles principaux: Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart Il était donc intéressant de la rencontrer. J'en ai eu l'occasion, c'était à Bruxelles.

    Lire la suite...


  • "Une bouteille à la mer" est le deuxième long métrage de Thierry Binisti. Le premier, sorti en 2003, était "L'Outremangeur" avec Eric Cantona et Rachida Brakni dans les rôles principaux. Avant cela, il fut assistant-réalisateur sur "Pétain" de Jean Marboeuf, "Indochine" de Régis Wargnier et "Après l'amour" de Diane Kurys. Il a également réalisé un court-métrage en 1996, "Le livre de minuit".
    Thierry Binisti est venu présenter son film à Bruxelles et à cette occasion, je l'a rencontré.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Pour la première fois de sa carrière, Christelle Cornil tient le rôle-titre dans un film. C'est dans "Au cul du loup" de Pierre Duculot. Elle y joue Christina, trentenaire, serveuse dans une pizzeria à Charleroi. Un événement va transformer sa vie: la mort de sa grand-mère et l'héritage qui en découle, une maison en Corse. Dans ce film, Christelle Cornil y dévoile toutes les facettes de son talent.
    Lors du Brussels Film Festival, je me suis entretenu avec Christelle Cornil.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Réalisé par Pierre Duculot, "Au cul du loup" a fait une belle carrière dans les festivals notamment à Manheim-Heidelberg, Cabourg, Bastia, Sao Paulo ou Annonay. Au Festival International du Film d'Amiens, "Au cul du loup" a remporté deux prix: le Grand Prix et le Prix du public.
    Lors du Brussels Film Festival, en juin 2011, j'ai rencontré Pierre Duculot pour lui poser quelques questions. Un entretien très intéressant avec un passionné.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - "Sleeping Beauty" est sorti en Belgique ce mercredi. C'est la première réalisation de l'Australienne Julia Leigh. Elle est aussi romancière, son premier roman "Le Chasseur", paru en 1999, a connu un vif succès. Il a été traduit en six langues et récompensé par de nombreux prix en Australie, en Angleterre et aux USA. Adapté au cinéma par Daniel Nettheim avec, dans les rôles principaux, Willem Dafoe, Sam Neill et Frances O'Connor, il n'est pas encore sorti en Belgique. Son deuxième roman "Ailleurs" est paru en 2008, inspiré de la France où elle a séjourné quelque temps.
    Julia Leigh est passée à la réalisation avec "Sleeping Beauty", présenté en compétition officielle au dernier Festival de Cannes. Elle est venue présenter son film en avant-première belge au Ramdam Festival de Tournai, c'est là que je l'ai rencontrée.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - "Miss Mouche" est le premier long métrage de Bernard Halut. Il est connu comme réalisateur de télévision. Il est aussi le concepteur de Bla-Bla, personnage qui a fait les beaux jours de la RTBF. En 2008, avec l'aide de Marie-Paule Kumps et Bernard Cogniaux, il se lance dans l'écriture d'un film pour le concours de scénario de Cinéastes Associés. Concours qu'il remporte haut la main et quelques mois plus tard, il réalise "Miss Mouche".

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Octobre 2011, Festival International du Film Francophone de Namur. Dans ma liste de films à voir, j'avais coché "Louise Wimmer". Le titre avait accroché mon regard. Là, c'est un véritable coup de coeur. Un film dense, fort, dérangeant. Le rôle principal est tenu par Corinne Masiero. Cette dernière a débuté au cinéma en 1993, dans "Germinal" de Claude Berri. Cinq ans plus tard, elle apparaît dans "La Vie rêvée des anges" d'Erick Zonca. Il lui faudra attendre 2008 pour revenir au cinéma et là, Corinne Masiero avec, en point d'orgue, "Louise Wimmer", film qui la révèle. Elle est récompensée par l'Oeil d'or de la meilleure actrice à Zurich et le Swann d'or coup de cœur à Cabourg. Entre ses apparitions cinématographiques, elle joue au théâtre et à la télévision.
    C'est au FIFF, à Namur, que j'ai rencontré Corinne Masiero.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Inspiré d'un faits divers s'étant passé à Gloucester (Etats-Unis) en 2008, "17 filles" est le premier long métrage de Delphine et Muriel Coulin. Delphine Coulin est aussi écrivaine et fut coproductrice de documentaires pour Arte. Sa soeur, Muriel, a travaillé comme assistant caméra pour Louis Malle, Diane Kurys et Krzysztof Kieslowski.
    "17 filles" a été présenté dans plusieurs festivals dont Cannes, Deauville et Turin. Dans ce dernier festival, le film a remporté le Prix Spécial du Jury. Le FIFF à Namur a été une des étapes des soeurs Coulin, c'est là que j'ai pu les rencontrer et leur poser quelques questions. Un entretien à trois voix.

    Lire la suite...


  • Par Isabelle Defossa - Nicolas Provost est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Gand depuis 1994. Il a passé ses deux dernières années d’études en Norvège et y a vécu ensuite huit années supplémentaires. Il a alors été illustrateur, graphic designer et directeur artistique. C’est à cette époque qu’il réalise ses premiers films, des films expérimentaux et d’art qui ont été de nombreuses fois sélectionnés dans des festivals, notamment ceux de Berlin ou de Venise. Avec "L’Envahisseur", il présente son premier long métrage.

    Lire la suite...


  • Par Isabelle Defossa - Pour la deuxième fois, la dessinatrice et scénariste de bande dessinée Marjane Satrapi a choisi de passer derrière la caméra pour adapter une de ses propres BD. Après "Persepolis" en 2007, c'est "Poulet aux prunes" que l'on peut retrouver sur grand écran. Le film est sorti cette semaine dans les salles belges.
    Marjane Satrapi est quelqu'un ayant énormément de choses à dires.

    Lire la suite...


  • Par Michel Decoux-Derycke - Sorti cette semaine dans les salles belges, "Toutes nos envies" est la septième réalisation de Philippe Lioret avec, à l'affiche, Vincent Lindon, Marie Gillain, Amandine Dewasmes ou encore Yannick Rénier. Le film nous raconte l'histoire de Claire, jeune juge d'instance confrontée aux personnes en situation de surendettement. Elle rencontre Stéphane, son aîné désabusé et ensemble, ils cherchent la faille juridique contre les organismes de crédit.
    "Toutes nos envies" était l'un des films présents au dernier FIFF de Namur. C'est là que j'ai pu rencontrer Philippe Lioret pour lui poser quelques questions.

    Lire la suite...


  • Biyouna est une actrice, chanteuse et danseuse algérienne. Dans "La source des femmes" de Radu Mihaileanu, elle tient l'un des principaux rôles, celui du Vieux Fusil. Son personnage, celui d'une femme mûre, ne garde pas sa langue dans sa poche.
    Lors de notre entretien au Théâtre Royal de Namur, Biyouna est apparue plutôt réservée, tout à l'opposé du Vieux Fusil. Ce fut un moment agréable par une belle après-midi d'automne.

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique