• Critique: Jeune & Jolie

    Jeune & Jolie de François Ozon avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Frédéric Pierrot, Nathalie Richard, Charlotte Rampling, Johan Leysen

    L'histoire: Le portrait d’une jeune fille de 17 ans en 4 saisons et 4 chansons.

    La critique de Michel Decoux-Derycke: C'est le quinzième long métrage de François Ozon, il vient un an après l'excellent "Dans la maison" et a été en compétition au récent Festival de Cannes. A nouveau, le réalisateur français nous raconte une histoire intéressante, c'est l'une de ses qualités, il ose. Il s'aventure à chaque film sur d'autres chemins. Ici, c'est une jeune fille, seulement 17 ans, qui se prostitue, non pas de la prostitution de rue mais de haut vol, plutôt une call-girl.
    C'est dérangeant (pourquoi fait-elle ça, pourquoi des hommes âgés ?), cela fait réfléchir (qu'est-ce qui l'a amenée à le faire ?), cela interpelle (pourquoi les parents n'ont-ils rien vu ?). Plein de questions se bousculent dans notre tête tout au long du film. François Ozon met en lumière un sujet bien réel mais largement ignoré. On sort de la salle en ayant appris quelque chose.
    Les forces du film sont le casting, la mise en scène et la musique. D'abord le casting. En premier lieu, l'héroïne principale interprétée de belle manière par Marine Vacth. Elle crève l'écran de par son jeu et son physique. Elle nous emmène dans le monde de cette fille, en fin d'adolescence, pas encore tout à fait adulte, qui va dériver vers la prostitution suite à une déception amoureuse, toutefois consciente de ses actes. Ses parents sont joués par Géraldine Pailhas et Frédéric Pierrot, tous deux très bons. Que dire aussi de Johan Leysen, un des clients, il est d'une belle justesse. Ensuite la mise en scène. Comme toujours chez François Ozon, c'est travaillé et cela donne au film une ambiance particulière. Enfin la musique. Le réalisateur français utilise à nouveau des chansons de Françoise Hardy, comme dans "Gouttes d'eau sur pierres brûlantes" et "8 femmes". La chanson de fin: "Je suis moi" s'adapte parfaitement à la personnalité de la jeune fille.
    Au final, un Ozon grand cru.

    Affiche Jeune & Jolie

    « Critique: InsaisissablesCritique: Gibraltar »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , ,